Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles techniques

WhatsApp autorisera bientôt le chat entre applications : voici comment | Actualités technologiques

WhatsApp prévoit un changement majeur qui permettra à ses 2 milliards d’utilisateurs d’envoyer des messages à des personnes sur d’autres plateformes, sans avoir besoin de télécharger plusieurs applications. C’est un changement sans précédent pour la plateforme, qui était jusqu’à présent un jardin clos. Dans une interview avec FilaireDick Brouwer, directeur technique chez WhatsApp, a révélé comment la plateforme envisage d’interagir avec d’autres applications de messagerie.

Bien qu’il n’y ait pas de calendrier de lancement officiel pour le moment, WhatsApp a annoncé qu’il en révélerait davantage sur ses projets le mois prochain. Pour l’instant, voici tout ce que la plateforme nous réserve pour l’avenir de la messagerie.

  1. 01

    L’interopérabilité en chantier depuis maintenant deux ans

    Selon Brouwer, l’entreprise travaille sur l’interopérabilité depuis environ deux ans. Cette décision intervient alors que la société mère de WhatsApp, Meta, a été désignée comme société « gardienne » en vertu de la loi européenne sur les marchés numériques, qui l’oblige à ouvrir ses services de messagerie dans un délai de six mois.

  2. 02

    Pas de discussions ni d’appels de groupe au départ

    L’interopérabilité permettra aux utilisateurs de WhatsApp d’échanger des messages, des images, des vidéos et des fichiers avec des personnes sur d’autres plateformes de messagerie. Brouwer a déclaré qu’il se concentrerait initialement sur la messagerie individuelle plutôt que sur les discussions ou les appels de groupe. Les utilisateurs devront s’inscrire pour activer la fonctionnalité. Il est important de noter que WhatsApp conservera les messages des autres applications séparés : ils apparaîtront dans une section « Discussions tierces » plutôt que dans la boîte de réception principale. Il s’agit de maintenir les normes élevées de confidentialité de WhatsApp.

  3. 03

    « Une vraie tension » pour ouvrir les accès tout en préservant la sécurité

    L’activation de la messagerie multiplateforme est techniquement complexe, en particulier pour les applications cryptées comme WhatsApp. Différentes plates-formes utilisent des protocoles différents et ont des normes de confidentialité différentes. Brouwer a reconnu qu’il existe une « réelle tension » quant à l’ouverture de l’accès tout en préservant la sécurité. WhatsApp publiera en mars des détails techniques permettant aux tiers de s’intégrer à son système. Les entreprises devront signer un accord et suivre les conditions de WhatsApp pour connecter leurs applications.

  4. 04

    Le protocole de cryptage de Signal le plus préféré

    WhatsApp préférerait que les tiers utilisent le même protocole de cryptage Signal que WhatsApp. Ceci est utilisé publiquement par des applications telles que Google Messages et Skype. Pour envoyer des messages, les applications devront chiffrer via Signal et regrouper le contenu dans des formats de message XML. Pour recevoir des messages, ils devront se connecter aux serveurs de WhatsApp.

    Brouwer a déclaré que cette architecture, utilisant le système client-serveur existant de WhatsApp, constitue la « meilleure approche ». WhatsApp collabore avec d’autres sociétés. Il documentera ses protocoles pour permettre aux clients tiers de s’intégrer directement. Il y aura également des options de proxy entre leurs applications et le serveur de WhatsApp si les développeurs souhaitent plus de flexibilité.

  5. 05

    Difficile de convaincre d’autres applications de s’associer, apparemment

    Jusqu’à présent, WhatsApp n’a pas révélé quelles plateformes pourraient être reliées. Les principales applications de messagerie telles que Telegram, Signal, Snap et Google n’ont pas commenté les projets visant à permettre l’interopérabilité de WhatsApp. Compte tenu des complexités techniques, les tiers pourraient mettre du temps à lancer les intégrations après que WhatsApp ait publié ses orientations de mars.

  6. 06

    L’UE exige l’interopérabilité dans un délai de six mois

    Selon les règles de l’UE, l’interopérabilité doit être lancée dans un délai de six mois seulement. Cependant, il n’est pas clair si ce sera initialement réservé à l’Europe. WhatsApp n’a pas précisé si la fonctionnalité serait disponible dans le monde entier. Lorsqu’elle est activée, une section « chats tiers » apparaîtra pour les utilisateurs, comme précédemment repéré dans les versions bêta de WhatsApp par WABetaInfo – bien que cette page ne soit pas directement accessible ou fonctionnelle pour le moment.

  7. 07

    iMessage s’ouvre-t-il aussi ?

    iMessage d’Apple devra peut-être également offrir une interopérabilité en vertu de la loi sur les marchés numériques de l’UE. Cependant, Apple n’a pas commenté ses projets. Aux États-Unis, il fait l’objet d’un examen distinct quant au maintien d’iMessage en tant que plate-forme fermée. Son ouverture pourrait faciliter la communication entre les utilisateurs iOS et Android.

  8. 08

    En résumé…

    En fin de compte, les changements prévus par WhatsApp sont importants. Les utilisateurs n’auront pas besoin de plusieurs applications pour envoyer des messages à différents contacts si les services sont interconnectés. Toutefois, l’adoption dépend de l’intégration de tiers, ce qui peut prendre du temps en raison des complexités. Tous les risques liés à la vie privée pouvant découler de normes de sécurité inférieures doivent également être pris en compte.

Bouton retour en haut de la page