Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Netanyahu rejette les demandes de cessez-le-feu du Hamas et promet de se battre jusqu’à la « victoire absolue »

Nouvelles

Guerre Israël-Hamas


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rejeté mercredi l’accord de cessez-le-feu proposé par le Hamas, qualifiant les demandes des terroristes de « délirantes ».

Netanyahu a réitéré lors d’un point de presse à Tel Aviv qu’Israël ne se plierait pas aux exigences du Hamas, qui appelait à une trêve de quatre mois et demi pour libérer les 136 otages restants à Gaza.

Au lieu de cela, le Premier ministre a déclaré que les forces israéliennes continueraient à pénétrer à Gaza jusqu’à obtenir une « victoire absolue » dans la guerre qui dure depuis quatre mois.

« Céder aux demandes illusoires du Hamas que nous entendons maintenant non seulement ne mènera pas à la libération des captifs, mais cela ne fera qu’inviter un autre massacre », a déclaré Netanyahu.

« Nous sommes sur la voie d’une victoire absolue », a-t-il ajouté, affirmant que la guerre prendrait fin en 2024. « Il n’y a pas d’autre solution ».

Netanyahu a également exclu tout accord qui laisserait au Hamas le contrôle total ou partiel de l’enclave palestinienne.

Il a encore une fois affirmé que les puissances étrangères ne devraient pas non plus avoir leur mot à dire sur ce à quoi ressemblera Gaza d’après-guerre, étant donné qu’Israël est la « seule puissance » capable d’établir la sécurité à long terme.

Netanyahu n’a toutefois pas exclu la possibilité qu’Israël publie sa propre contre-proposition.

Un soldat israélien salue alors qu’il roule près de la frontière avec la bande de Gaza. PA

Les commentaires du Premier ministre interviennent après une rencontre avec le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, qui en est à sa cinquième tournée dans la région et qui faisait pression pour qu’un accord soit conclu entre le Hamas et Israël.

Même si Blinken s’est montré optimiste quant à l’état des négociations après un exposé sur la proposition du Hamas mardi soir, on ne sait toujours pas comment les pourparlers de paix avanceront.

Blinke avait déclaré hier soir que son équipe « travaillait aussi dur que possible pour essayer de parvenir à un accord afin que nous puissions aller de l’avant – non seulement avec un accord renouvelé mais aussi élargi sur les otages – et avec tous les avantages qui en découleraient. il. »

Le président Biden a également été informé de la proposition, qualifiant les exigences des terroristes de « un peu exagérées », mais reconnaissant que les négociateurs devraient continuer à rechercher un accord.

Le Hamas avait proposé trois phases pour l’accord, chacune d’une durée de 45 jours, la première phase prévoyant la libération de toutes les femmes et hommes de moins de 19 ans, ainsi que des personnes âgées et malades.

Les otages seraient échangés contre des femmes et des mineurs palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, à l’instar de l’accord d’échange conclu en novembre dernier.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rejeté les conditions du Hamas concernant un accord de cessez-le-feu et de libération des otages.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rejeté les conditions du Hamas concernant un cessez-le-feu et un accord de libération des otages. PA

La deuxième phase ne commencerait qu’une fois qu’Israël et le Hamas seraient d’un commun accord pour mettre fin aux combats à Gaza, le Hamas libérant tous les otages masculins restants à condition qu’Israël retire son armée.

La phase finale verrait la libération des corps et des dépouilles des otages morts. Les responsables israéliens estiment que le Hamas détient les corps d’au moins 32 otages morts soit lors de l’attaque terroriste du 7 octobre, soit en captivité.

Des sources proches des négociations ont déclaré à Reuters que le Hamas souhaitait également obtenir des négociateurs des garanties que l’accord de cessez-le-feu serait respecté et ne s’effondrerait pas dès que les otages seraient libérés.

Tout en rejetant l’accord du Hamas, Netanyahu et les Forces de défense israéliennes ont soutenu que la meilleure façon de garantir un accord équitable et la liberté des otages était de recourir à la pression militaire.

« Cela n’arrivera pas sans pression militaire, ne nous y trompons pas, c’est pourquoi, sur toute la bande de Gaza, nous appliquons la pression par le feu, avec un [ground] manœuvre, avec des raids surprises, et nous continuerons à le faire d’une manière de très, très haute qualité », a déclaré le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, dans un communiqué après que le Hamas ait présenté sa proposition.

Le gouvernement israélien continue cependant de faire face à des critiques croissantes de la part des familles des otages toujours à Gaza, leurs partisans organisant des manifestations quotidiennes à Tel Aviv pour exiger que Netanyahu fasse tout ce qu’il peut pour libérer leurs proches.

La position du Premier ministre semble également être en contradiction avec celle de la majorité des Israéliens, le dernier sondage du Centre familial Viterbi pour l’opinion publique et la recherche politique de l’Institut israélien de la démocratie révélant que la plupart des citoyens souhaitent que leur pays donne la priorité à la libération des otages. pour vaincre le Hamas.

Le sondage publié mardi auprès de plus de 760 personnes a montré qu’environ 51 % d’entre elles pensaient que l’objectif principal de la guerre devrait être de libérer les otages de Gaza, tandis qu’un tiers seulement pensait que vaincre le Hamas devrait être la priorité.

Avec fils de poste




Charger plus…





https://nypost.com/2024/02/07/news/netanyahu-rejects-hamas-cease-fire-demands-vows-to-fight-until-absolute-victory/?utm_source=url_sitebuttons&utm_medium=site%20buttons&utm_campaign=site %20boutons

Copiez l’URL à partager

Elodie

Bonjour, je m'appelle Élodie. Je suis un journaliste passionné par la découverte de la vérité et le récit d'histoires importantes. Mon objectif est de partager des informations importantes avec le monde de manière engageante et significative. Je recherche, explore et pose toujours des questions pour m'assurer que mon travail est à la fois précis et percutant. Je crois que chacun a le droit de savoir ce qui se passe autour de lui, c'est pourquoi je m'efforce d'apporter de la clarté et de la perspicacité à travers mes écrits.
Bouton retour en haut de la page