Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Mises à jour en direct | Le bilan des morts à Gaza dépasse les 27 000 alors que l’Afrique du Sud affirme qu’Israël ignore la décision du tribunal

Plus de 27 000 personnes ont été tuées et 66 000 blessées par l’offensive israélienne à Gaza, a annoncé jeudi le ministère de la Santé du territoire contrôlé par le Hamas.

Le ministre sud-africain des Affaires étrangères a accusé Israël d’ignorer la décision rendue la semaine dernière par le plus haut tribunal des Nations Unies, qui a ordonné à Israël de faire tout son possible pour empêcher des morts à Gaza.

Le nombre de morts a augmenté de plus de 1 100 depuis que la Cour internationale de Justice de La Haye a demandé à Israël de faire de son mieux pour prévenir les actes de génocide contre les Palestiniens à Gaza. Israël nie les accusations de génocide portées contre lui devant le tribunal par l’Afrique du Sud.

Le ministère de la Santé a déclaré que 27 019 Palestiniens ont été tués et 66 139 blessés depuis le 7 octobre. Il ne fait pas de distinction entre les morts de civils et de combattants, mais affirme que la plupart des personnes tuées étaient des femmes et des enfants.

La violence à Gaza continue de se propager aux pays voisins. Les rebelles houthis du Yémen ont tiré jeudi deux missiles balistiques sur un porte-conteneurs battant pavillon libérien dans la mer Rouge, a déclaré un responsable américain de la défense.

L’offensive israélienne a été déclenchée par l’attaque du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël, qui a tué 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et pris environ 250 personnes en otages, selon les autorités israéliennes.

Actuellement:

— Une explosion frappe près d’un navire dans la mer Rouge au large du Yémen alors que les rebelles Houthis continuent d’attaquer les navires.

— Des hommes armés prennent des otages dans l’usine turque d’une entreprise américaine, apparemment pour protester contre la guerre à Gaza.

— Biden publiera un décret ciblant les colons israéliens qui attaquent les Palestiniens en Cisjordanie.

— Israël et le Liban se préparent à une guerre dont aucun des deux ne veut, mais beaucoup craignent qu’elle ne devienne inévitable.

— Les agences de l’ONU se mobilisent autour de l’agence pour les réfugiés palestiniens à Gaza alors que certains grands donateurs réduisent leur financement.

— L’Afrique du Sud affirme qu’Israël ignore déjà une décision d’un tribunal de l’ONU lui ordonnant d’empêcher des morts à Gaza.

— Chicago devient la dernière ville américaine à approuver une résolution de cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas.

— Découvrez plus de couverture d’AP sur https://apnews.com/hub/israel-hamas-war.

Voici la dernière :

Un haut diplomate britannique affirme que la Grande-Bretagne pourrait reconnaître un État palestinien avant un accord de paix avec Israël

LA GRANDE-BRETAGNE POURRAIT RECONNAÎTRE UN ÉTAT PALESTINIEN AVANT UN ACCORD DE PAIX AVEC ISRAËL, DÉCLARE UN HAUT DIPLOMAT BRITANNIQUE

RIYAK, Liban — Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, a déclaré à l’Associated Press que son pays pourrait reconnaître officiellement un État palestinien après un cessez-le-feu à Gaza, sans attendre l’issue de ce qui pourrait durer des années de négociations entre Israéliens et Palestiniens sur le sujet. une solution à deux États.

Cameron a déclaré lors d’une visite au Liban jeudi qu’aucune reconnaissance ne pourrait avoir lieu tant que le Hamas resterait à Gaza, mais qu’elle pourrait avoir lieu pendant que les négociations israéliennes avec les dirigeants palestiniens se poursuivaient.

Cameron a déclaré que la reconnaissance par le Royaume-Uni d’un État palestinien indépendant, y compris au sein des Nations Unies, « ne peut pas intervenir au début du processus, mais cela ne doit pas nécessairement être la toute fin du processus ».

LES MANIFESTANTS ISRAÉLIENS EXIGENT UN ACCORD DE LIBÉRATION D’OTAGES ET BLOQUENT LA CIRCULATION À TEL AVIV

TEL AVIV, Israël — Des cris d’angoisse en faveur d’un accord de libération des otages ont rempli les rues de Tel Aviv alors que des centaines d’Israéliens manifestaient jeudi soir et bloquaient la circulation sur une autoroute principale pendant environ 20 minutes.

Les larmes coulaient sur les visages des gens tandis qu’ils répétaient le refrain « deal now ! Les manifestants exigent que le gouvernement israélien parvienne immédiatement à un accord avec le Hamas qui ramènerait chez eux les otages restants dans la bande de Gaza, après près de quatre mois de guerre.

Sur les 136 otages détenus dans la bande de Gaza, plus de 100 seraient en vie. Une centaine d’otages ont été libérés en novembre dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu d’une semaine en échange de la libération des Palestiniens emprisonnés par Israël.

Le sort des otages saisit la nation depuis le 7 octobre, lorsque des militants du Hamas ont ramené quelque 250 otages à Gaza.

Mais alors qu’Israël et le Hamas luttent pour parvenir à un nouvel accord de cessez-le-feu, le désespoir parmi les familles des personnes enlevées – et la colère envers le cabinet de guerre israélien pour son échec à parvenir à un accord – n’a fait que croître.

Les manifestations hebdomadaires à Tel Aviv attirent régulièrement des milliers de personnes.

LE MINISTRE ISRAÉLIEN DE LA DÉFENSE DÉCLARE QUE LA MISSION DANS LE SUD DE LA VILLE EST PRESQUE TERMINÉE

JERUSALEM — Le ministre israélien de la Défense a déclaré que l’armée avait presque terminé ses opérations dans la ville méridionale de Khan Younis après avoir infligé de lourdes pertes au Hamas et qu’elle était sur le point de se déplacer plus au sud, vers la frontière égyptienne.

L’armée a concentré son offensive ces dernières semaines sur Khan Younis, affirmant que la ville est un bastion du Hamas. Il affirme y avoir tué au moins 2 000 militants du Hamas et détruit un certain nombre de tunnels importants dans le réseau souterrain du groupe militant.

« La Brigade Khan Younis se vantait de sa fermeté face à l’armée israélienne. Aujourd’hui, il est démantelé », a déclaré jeudi le ministre de la Défense Yoav Gallant aux troupes à Khan Younis. « Nous terminons la mission à Khan Younis et nous atteindrons également Rafah et nous y tuerons tous les terroristes qui tentent de nous nuire. »

Gallant a déclaré que le Hamas était à court d’armes et de munitions et ne pouvait pas prendre soin de ses combattants blessés.

« Ils ont 10 000 morts, des terroristes, et 10 000 autres blessés qui ne fonctionnent pas », a-t-il déclaré. Les affirmations n’ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

Israël s’est engagé à avancer vers Rafah, située à la frontière avec l’Égypte. On ne sait toujours pas comment Israël opèrera dans cette région, qui regorge de centaines de milliers de personnes déplacées vivant dans des camps de tentes de fortune.

L’AGENCE PALESTINIENNE POUR LES RÉFUGIÉS POURRAIT FERMER D’ICI FIN FÉVRIER EN RAISON DE COUPES DE FINANCEMENT, DÉCLARE UN RESPONSABLE

GENÈVE — Le chef de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens a déclaré qu’elle devra « très probablement » mettre fin à ses opérations dans la bande de Gaza en proie à la guerre et dans tout le Moyen-Orient d’ici la fin du mois si le financement crucial de certains donateurs clés reste suspendu.

L’agence, connue sous le nom d’UNRWA, affirme que 16 pays donateurs ont décidé de cesser leur soutien financier à la suite des affirmations d’Israël selon lesquelles 12 employés de l’UNRWA ont participé aux attaques du Hamas du 7 octobre en Israël. L’agence en a depuis licencié neuf.

L’UNRWA affirme que les pays donateurs ont suspendu un financement d’une valeur de 440 millions de dollars.

« Si le financement reste suspendu, nous serons très probablement contraints d’arrêter nos opérations d’ici fin février, non seulement à Gaza mais aussi dans toute la région », a déclaré jeudi le commissaire général de l’UNRWA, Philippe Lazzarini, dans un communiqué.

Une enquête de l’ONU est en cours sur les allégations israéliennes.

À Gaza, près de 2 millions de personnes – pour la plupart des femmes et des enfants – dépendent de l’UNRWA pour leur survie grâce aux abris, à l’aide alimentaire et aux soins de santé primaires qu’elle fournit, a indiqué l’agence.

L’UNRWA est le plus grand groupe d’aide humanitaire à Gaza, et 3 000 de ses 13 000 employés travaillent toujours au milieu de l’effusion de sang continue dans la guerre entre Israël et le Hamas. Elle fournit également des services aux réfugiés palestiniens en Cisjordanie, notamment à Jérusalem-Est, en Jordanie, au Liban et en Syrie.

PLUS DE 27 000 PERSONNES ONT ÉTÉ TUÉES À GAZA PAR L’OFFENSIVE ISRAÉLIENNE, DÉCLARE LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ

LE CAIRE — Le bilan de l’offensive israélienne à Gaza, qui a duré près de quatre mois, a dépassé les 27 000 Palestiniens tués et plus de 66 000 blessés, a annoncé jeudi le ministère de la Santé du territoire.

Le nombre de morts a augmenté de plus de 1 100 depuis que la Cour internationale de Justice de La Haye a ordonné il y a une semaine à Israël de faire tout son possible pour empêcher les morts, les destructions et tout acte de génocide contre les Palestiniens à Gaza.

Israël nie les accusations de génocide portées contre lui devant le tribunal par l’Afrique du Sud. Israël affirme qu’il se bat pour détruire les dirigeants du Hamas à Gaza après l’attaque des militants le 7 octobre contre le sud d’Israël. L’affaire devant le tribunal prendra probablement des années avant qu’une décision finale soit rendue.

Le ministère a déclaré que 27 019 Palestiniens ont été tués et 66 139 blessés depuis le 7 octobre. Il n’a pas précisé le nombre de femmes et d’enfants parmi les morts, mais dans des décomptes précédents, ils représentaient jusqu’aux deux tiers du bilan. Le décompte du ministère ne fait pas de différence entre les civils et les combattants.

Israël affirme avoir tué des milliers de militants du Hamas au cours de la guerre, sans fournir de fondement à son décompte. La guerre a été déclenchée lorsque des centaines de militants palestiniens ont fait irruption dans le sud d’Israël le 7 octobre, tuant 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et prenant environ 250 personnes en otages.

UNE EXPLOSION FRAPPE PRÈS D’UN NAVIRE DANS LA MER ROUGE ALORS QUE LES ATTAQUES HOUTHI SE CONTINUENT

JERUSALEM — Les rebelles houthis du Yémen ont tiré jeudi deux missiles balistiques sur un porte-conteneurs battant pavillon libérien dans la mer Rouge, a déclaré un responsable américain de la défense.

L’attaque s’est produite à l’ouest de Hodeida, une ville portuaire du Yémen longtemps détenue par les rebelles, a indiqué le United Kingdom Maritime Trade Operations, un groupe militaire britannique qui supervise les voies navigables du Moyen-Orient. L’équipage et le navire étaient sains et saufs et l’explosion s’est produite loin du côté tribord du navire.

Le responsable américain de la défense a identifié le porte-conteneurs ciblé comme étant le Koi. Sa direction n’a pas pu être jointe dans l’immédiat pour commenter. Le responsable s’est exprimé sous couvert d’anonymat pour discuter de questions de renseignement.

Les Houthis n’ont pas immédiatement revendiqué la responsabilité de l’assaut. La société de sécurité privée Ambrey a rapporté mercredi soir qu’un navire avait été visé par un missile au sud-ouest d’Aden, au Yémen, près du détroit de Bab el-Mandeb, entre la mer Rouge et le golfe d’Aden. Les Houthis ont affirmé que l’attaque visait également les Koi, bien que les responsables américains n’aient eu aucune information immédiate sur une quelconque attaque mercredi soir.

Depuis novembre, les rebelles ont pris pour cible à plusieurs reprises des navires dans la mer Rouge en raison de l’offensive israélienne à Gaza contre le Hamas. Mais ils ont fréquemment ciblé des navires ayant des liens ténus ou inexistants avec Israël, mettant ainsi en péril le transport maritime sur une route clé du commerce mondial entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe.

Les Houthis ont frappé un navire commercial avec un missile le 26 janvier…

Capucine

Bonjour, je m'appelle Capucine. Je suis journaliste et journaliste passionné. Je crois que la connaissance, c'est le pouvoir et qu'il est important de tenir les gens informés de ce qui se passe dans le monde. J'aime rechercher des sujets et écrire des histoires qui font réfléchir les gens et apprennent quelque chose de nouveau. Mon objectif est d'être toujours au courant des dernières nouvelles et événements afin de pouvoir les partager avec les autres.
Bouton retour en haut de la page