Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Les États-Unis prennent de nouvelles sanctions contre l’Iran

Le procureur général américain Merrick Garland.
EDUARDO MUNOZ / REUTERS

Le ministère américain de la Justice cible les Gardiens de la révolution, qui constituent l’armée idéologique du régime de Téhéran, et les groupes pro-iraniens.

Le gouvernement américain a pris vendredi 2 février de nouvelles sanctions économiques et judiciaires contre l’Iran, au moment où ses forces armées mènent des frappes en Iran et en Syrie, visant les Gardiens de la révolution de Téhéran et des groupes pro-iraniens. Le ministre de la Justice Merrick Garland et le procureur fédéral de la juridiction de Manhattan à New York, Damian Williams, ont annoncé des poursuites pour « terrorisme, contournement des sanctions, fraude et blanchiment d’argent contre sept personnalités d’un réseau de blanchiment de pétrole orchestré par le Corps des Gardiens de la révolution islamique, une organisation terroriste étrangère, et sa Force Qods », son unité d’élite. Les Gardiens de la révolution constituent l’armée idéologique du régime de Téhéran.

Dans un communiqué, la justice américaine accuse les responsables iraniens et les dirigeants turcs d’un groupe énergétique d’Ankara de « blanchir et vendre du pétrole iranien à des acheteurs liés à la Chine, à la Russie et à la Syrie pour financer la Force Qods, soutenant le terrorisme iranien ». Le bureau du procureur fédéral de Manhattan a également annoncé la « saisie de 108 millions de dollars que les sociétés des Gardiens de la Révolution tentaient de blanchir à travers les comptes d’institutions financières américaines ». « L’Iran utilise ses canaux de vente de pétrole sur le marché noir pour financer ses activités criminelles, comme son soutien aux Gardiens de la révolution, au Hamas, au Hezbollah et à d’autres groupes terroristes affiliés. »a déclaré la ministre Garland dans le communiqué.

Drones Shahed et tentatives de cyberattaques

Vendredi matin, le Trésor américain a rendu publiques de nouvelles sanctions contre des entreprises et des individus iraniens, ou leur apportant un soutien, impliqués dans la fabrication des drones de combat Shahed et dans des tentatives de cyberattaques contre des infrastructures aux États-Unis. Des personnes physiques et morales sont accusées d’avoir des liens ou d’appartenir aux Gardiens de la révolution. En 2021, des cyberattaques ont visé un hôpital pédiatrique de Boston (nord-est) mais aussi plusieurs pays européens et Israël. « Le ciblage délibéré d’infrastructures critiques par des cyberacteurs iraniens est un acte inacceptable et dangereux. (que) les États-Unis ne toléreront pas »» a tonné le sous-secrétaire au Trésor Brian Nelson dans un communiqué.

Pour la production de drones Shahed, les sanctions visent les entreprises chinoises à Hong Kong. Ils sont accusés d’avoir fourni des composants à des entreprises et des personnes déjà visées par les sanctions américaines. Les sanctions visent également une entreprise chinoise soupçonnée d’appartenir aux Gardiens de la révolution et accusée d’avoir vendu pour des centaines de millions de dollars de matières premières iraniennes pour le compte du groupe China Oil and Petroleum Company. Ces sanctions se traduisent par le gel de tous les avoirs détenus, directement et indirectement, aux Etats-Unis par les personnes et sociétés concernées ainsi que l’interdiction pour toute société ou personne basée aux Etats-Unis d’effectuer des transactions financières avec ces personnes. ou entités.

gn world

Capucine

Bonjour, je m'appelle Capucine. Je suis journaliste et journaliste passionné. Je crois que la connaissance, c'est le pouvoir et qu'il est important de tenir les gens informés de ce qui se passe dans le monde. J'aime rechercher des sujets et écrire des histoires qui font réfléchir les gens et apprennent quelque chose de nouveau. Mon objectif est d'être toujours au courant des dernières nouvelles et événements afin de pouvoir les partager avec les autres.
Bouton retour en haut de la page