Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Le risque de famine « augmente de jour en jour » dans la bande de Gaza déchirée par la guerre, prévient l’ONU

Les Nations Unies ont averti que le risque de famine et de malnutrition « augmente de jour en jour » dans la bande de Gaza assiégée, alors que le blocus strict d’Israël a coupé des ressources vitales et amené ce territoire densément peuplé aux prises avec une catastrophe humanitaire.

Lors d’une conférence de presse mercredi, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a souligné que depuis le début de l’actuelle guerre israélienne sur le territoire palestinien début octobre, l’organisation mondiale avait mis en garde contre de graves pénuries alimentaires dans ce pays.

« Quatre mois après l’escalade des hostilités, OCHA (Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires) avertit qu’à Gaza, de graves pénuries alimentaires, une panne des services de santé et des installations inadéquates en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène mettent les enfants sous l’âge légal. les enfants de 5 ans, ainsi que les femmes enceintes et allaitantes, courent un risque accru de malnutrition », a-t-il déclaré.

Dans son point quotidien, Dujarric a également averti que le risque de malnutrition est particulièrement élevé pour quelque 300 000 personnes dans le nord de Gaza, qui ont été largement coupées de l’aide humanitaire.

Citant le Programme alimentaire mondial, OCHA a signalé que la quantité d’aide humanitaire arrivant dans la ville de Gaza, au nord, n’est « pas suffisante pour empêcher une famine », comme la dernière fois que l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a réussi à distribuer de la nourriture dans la région. au nord du territoire, c’était le 23 janvier.

Les commentaires de Dujarric interviennent près d’une semaine après avoir déclaré que les partenaires humanitaires de l’ONU avaient distribué une aide nutritionnelle supplémentaire à près de 42 000 enfants de moins de cinq ans et à près de 4 000 femmes enceintes et mères allaitantes.

Il a toutefois indiqué mercredi qu’« un nouveau dépistage effectué par nos partenaires humanitaires indique une forte augmentation de la malnutrition aiguë, avec une multiplication par 12 par rapport au taux enregistré avant les hostilités ».

Parallèlement, Michael Fakhri, rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, a déclaré mardi que le régime occupant utilisait la faim comme une arme dans ses attaques contre les habitants de la bande de Gaza.

« Israël bloque clairement et systématiquement l’accès à la nourriture pour tous les civils de Gaza », a-t-il averti.

Les derniers chiffres de l’ONU montrent que près d’un quart des plus de deux millions d’habitants de Gaza souffrent de faim, tandis que le reste est sous-alimenté.

Israël a mené sa guerre brutale contre Gaza assiégée le 7 octobre après que le mouvement de résistance palestinien Hamas a mené une opération sans précédent contre l’entité occupante en représailles à l’intensification de ses atrocités contre le peuple palestinien.

Jusqu’à présent, le régime de Tel Aviv a tué au moins 27 700 Palestiniens, pour la plupart des femmes et des enfants, et en a blessé 67 000 autres.

Israël a imposé un « siège complet » sur ce territoire densément peuplé, coupant le carburant, l’électricité, la nourriture et l’eau aux plus de deux millions de Palestiniens qui y vivent.

Capucine

Bonjour, je m'appelle Capucine. Je suis journaliste et journaliste passionné. Je crois que la connaissance, c'est le pouvoir et qu'il est important de tenir les gens informés de ce qui se passe dans le monde. J'aime rechercher des sujets et écrire des histoires qui font réfléchir les gens et apprennent quelque chose de nouveau. Mon objectif est d'être toujours au courant des dernières nouvelles et événements afin de pouvoir les partager avec les autres.
Bouton retour en haut de la page