Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Le débat fédéral sur le télétravail s’intensifie alors que les républicains de la Chambre demandent des détails

Les agences avancent avec des plans de retour au bureau pour les employés, mais les républicains de la Chambre affirment qu’ils ne reçoivent toujours pas suffisamment d’informations sur le télétravail fédéral en premier lieu.

Malgré la tenue de plusieurs audiences sur le télétravail fédéral et la demande d’informations par le biais de dizaines de lettres aux agences, les dirigeants du comité de surveillance et de responsabilité ont déclaré qu’ils restaient insatisfaits du niveau de détail fourni par les agences.

Désormais, les législateurs se tournent vers une autre source pour plus d’informations : le Bureau de la gestion et du budget.

Les dirigeants du comité de surveillance demandent à l’OMB de partager les « plans d’environnement de travail » des agences, ainsi qu’une foule d’autres mises à jour sur le télétravail fédéral.

Dans le cadre des premières notes de retour au bureau reçues en avril 2023, l’OMB a collecté les premiers plans d’environnement de travail, destinés à décrire les politiques individuelles de télétravail et de travail au bureau.

« Il allait de soi qu’à la suite de la publication par l’OMB [the memo], les agences compileraient les données que nous avons demandées », ont déclaré le président du comité de surveillance James Comer (R-Ky.) et le représentant Pete Sessions (R-Texas) dans une lettre du 31 janvier adressée à la directrice de l’OMB, Shalanda Young. « Pourtant, même après avoir longtemps tardé à fournir une réponse, les agences ont généralement produit très peu de données quantitatives étayant leurs politiques de télétravail et de travail à distance. »

En plus de demander des copies des plans d’environnement de travail, les législateurs demandent à l’OMB de détailler les délais des agences pour la mise en œuvre du retour au bureau ; tous les cas où les mandats de retour au pouvoir ont été « entravés » par les conventions collectives ; et toute résistance des employés à retourner au bureau.

Comer et Sessions recherchent également des détails sur les impacts – qu’ils soient positifs ou négatifs – du télétravail sur les performances des agences, « pour inclure des observations jusqu’à l’élément de travail le plus granulaire possible », ont déclaré les législateurs.

« Ce Congrès, le comité de surveillance a appelé les agences fédérales à faire preuve de transparence quant à l’impact du télétravail étendu sur les performances des agences », a déclaré Comer dans une déclaration au Federal News Network. « Il est préoccupant que les agences continuent de refuser de fournir des informations utiles et complètes concernant à la fois le télétravail et les projets visant à accroître le travail en personne. »

Les dirigeants du comité ont donné à l’OMB la date limite du 14 février pour répondre à leur demande d’informations plus approfondies. L’OMB n’a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de Federal News Network sur son intention de répondre à la lettre.

« En fin de compte, le débat sur le télétravail porte sur la performance de l’agence », ont déclaré Comer et Sessions dans la lettre. « Mieux les agences sont capables de mesurer les performances, mieux elles peuvent améliorer la satisfaction des clients et utiliser l’argent des contribuables plus efficacement. »

Malgré les efforts continus pour obtenir davantage de données, des données sont actuellement disponibles sur le télétravail au niveau fédéral. Chaque année, l’Office of Personnel Management publie un rapport au Congrès présentant les informations des agences sur le télétravail fédéral. Mais dans son dernier rapport, OPM a déclaré que certaines des données collectées auprès des agences laissaient place à des améliorations.

« OPM reconnaît les défis associés au suivi précis du comportement de télétravail, en particulier en ce qui concerne les rapports et les limitations technologiques », indique le rapport fédéral sur le télétravail de décembre 2023. « Les agences continuent de signaler des améliorations dans leurs méthodologies de suivi, notamment en réduisant les barrières technologiques et en adhérant aux normes de données fournies par OPM. »

Selon la source et les méthodes de collecte, les données sur le télétravail fédéral semblent un peu différentes. Dans le rapport sur le télétravail, OPM collecte des informations auprès des représentants au niveau des agences pour obtenir les niveaux de participation au télétravail à l’aide de dossiers administratifs. Mais l’enquête de point de vue des employés fédéraux (FEVS), qui mesure également la participation au télétravail, demande aux salariés eux-mêmes à quelle fréquence ils télétravaillent.

« En conséquence, il existe certaines différences entre les deux ensembles de données », a déclaré OPM.

Mais l’OPM a également souligné l’importance du télétravail fédéral, affirmant qu’il s’agit d’un outil de gestion très efficace. Le télétravail contribue également grandement au recrutement, à la rétention et aux économies de coûts, a déclaré OPM, et présente d’innombrables autres avantages, sans nuire aux performances de l’agence.

« Alors que le gouvernement fédéral passe à une ère post-pandémique, ces leçons cruciales éclaireront les évaluations des agences sur la santé et la performance organisationnelles ainsi que les décisions concernant les environnements de travail, y compris le télétravail », a déclaré l’OPM. « Les agences fédérales seront bien placées pour exploiter les avantages des modalités de travail flexibles tout en équilibrant ce temps avec une collaboration et un engagement en personne.

Mais les républicains du comité ont exprimé leur mécontentement quant au niveau de détail fourni par le rapport annuel sur le télétravail de l’OPM. En mai dernier, pour tenter d’approfondir la question, le comité a envoyé 25 lettres aux chefs d’agence pour demander directement plus de détails sur le télétravail.

Même cet effort n’a pas été satisfaisant pour les membres du comité. Il y a eu un « manque de transparence » de la part des agences dans leurs réponses, a déclaré Sessions. Au total, 11 des 25 agences consultées par la commission n’ont pas fourni de chiffres précis de salariés en télétravail. Sessions, qui préside le sous-comité du comité de surveillance sur les opérations gouvernementales et la main-d’œuvre fédérale, a organisé plusieurs audiences pour tenter d’obtenir des détails directement auprès des dirigeants des agences.

« De nombreuses réponses n’ont en fait pas répondu », a déclaré Sessions lors d’une audience en novembre sur le télétravail fédéral. « Ils n’ont pas répondu ou ont considérablement retardé leur réponse à cette demande d’opérations gouvernementales. »

Au cours des audiences, les dirigeants du ministère de la Santé et des Services sociaux, de l’administration de la sécurité sociale et du ministère du Commerce, entre autres, ont tous déclaré que la poursuite du télétravail au niveau fédéral était cruciale. Bien que la plupart des agences se lancent désormais dans un retour partiel au pouvoir, les dirigeants ont généralement convenu que le maintien du télétravail fédéral sera essentiel au recrutement, à la rétention et à la satisfaction des employés.

Mais les membres du Congrès ne sont pas les seuls à rechercher des données auprès des agences sur leurs politiques de télétravail et leurs projets de retour au bureau.

Plus récemment, le chef de cabinet de la Maison Blanche, Jeff Zients, a appelé les agences à remplir une demande d’informations sur le retour au bureau, « qui indiquera où vous en êtes aujourd’hui par rapport à votre objectif, vos plans concrets et le calendrier pour atteindre votre objectif, ainsi que d’autres informations. mesures de mise en œuvre que vous prendrez », a-t-il déclaré dans un courriel du 19 janvier adressé aux responsables du cabinet et aux autres chefs d’agences, obtenu par Federal News Network.

« Je vous demande de redoubler d’efforts pour accroître le travail en personne, surtout à une époque où le service de vous et de votre équipe n’a jamais été aussi important », a déclaré Zients.

« [Zients] « exiger des preuves » des plans et des progrès en matière de retour au bureau », ont déclaré Comer et Sessions dans leur dernière lettre à l’OMB. « Nous aussi. »

Les membres du personnel de surveillance n’ont pas indiqué au Federal News Network si le comité prévoyait davantage d’audiences sur le télétravail fédéral. Mais avec cette pression continue, plus récemment avec la lettre adressée à l’OMB, Comer a déclaré : « le comité indique clairement que nous allons poursuivre nos efforts pour obtenir des réponses substantielles ».

Copyright © 2024 Réseau fédéral d’information. Tous droits réservés. Ce site Web n’est pas destiné aux utilisateurs situés dans l’Espace économique européen.

Elodie

Bonjour, je m'appelle Élodie. Je suis un journaliste passionné par la découverte de la vérité et le récit d'histoires importantes. Mon objectif est de partager des informations importantes avec le monde de manière engageante et significative. Je recherche, explore et pose toujours des questions pour m'assurer que mon travail est à la fois précis et percutant. Je crois que chacun a le droit de savoir ce qui se passe autour de lui, c'est pourquoi je m'efforce d'apporter de la clarté et de la perspicacité à travers mes écrits.
Bouton retour en haut de la page