Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

La guerre à Gaza entre dans son cinquième mois au milieu d’informations faisant état d’un éventuel accord de cessez-le-feu

Commentant les « nouvelles potentiellement positives » concernant les « efforts énormes » impliqués dans la dernière campagne internationale en faveur de la paix à Gaza menée par l’Égypte, le Qatar et les États-Unis, Martin Griffiths, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence, a noté la possibilité de « une longue période de pause (dans les combats) pour permettre la sortie des otages et des prisonniers palestiniens ».

Cette phase pourrait ensuite être suivie d’une autre période de calme « qui pourrait conduire à la fin de la guerre » entre le Hamas et Israël, a déclaré cet humanitaire chevronné aux journalistes à Genève.

Un autre hôpital en danger

Cette évolution intervient alors que le bureau de coordination de l’aide de l’ONU, OCHA, a signalé mardi la poursuite des « bombardements intenses » dans une grande partie de la bande de Gaza, en particulier dans la ville de Khan Younis.

« Depuis plus de deux semaines, de violents combats continuent d’être signalés près des hôpitaux Nasser et Al Amal à Khan Younis, mettant en péril la sécurité du personnel médical, des blessés et des malades ainsi que des milliers de personnes déplacées cherchant refuge dans les deux hôpitaux », a déclaré OCHA. a déclaré dans sa dernière mise à jour sur la crise.

Citant les autorités sanitaires locales, le point sur la situation indique que les forces israéliennes ont « intensifié leur siège » de l’hôpital Nasser à Khan Younis, mettant en danger « 300 membres du personnel médical, 450 blessés et quelque 10 000 personnes déplacées cherchant refuge dans l’enceinte de l’hôpital ».

« Il reste quatre jours de carburant »

« Il y a une grave pénurie de matériel chirurgical et de sutures, et il reste environ quatre jours de carburant nécessaire pour alimenter les générateurs des hôpitaux », selon OCHA, qui a ajouté qu’un autre soldat israélien aurait été tué lors de l’opération terrestre depuis 5 et 6 février, portant le nombre total de militaires tués à 224 et 1 304 blessés.

Après des mois de bombardements, trois Gazaouis sur quatre sont désormais déplacés. Plus de la moitié sont des enfants et tous sont confrontés à de graves pénuries de nourriture, d’eau, d’abris et de médicaments, ont déclaré les humanitaires de l’ONU, alors que l’agence des Nations Unies d’aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA) a averti que les attaques contre les écoles accueillant des personnes déplacées internes se poursuivaient.

Il a indiqué qu’au moins 282 incidents ont touché les installations de l’UNRWA abritant des familles déplacées, faisant quelque 377 morts et 1 365 blessés, depuis le début des bombardements israéliens en réponse aux attaques terroristes menées par le Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre, qui ont coûté la vie à plus de 1 200 ressortissants israéliens et étrangers. morts et plus de 250 personnes prises en otages.

Capucine

Bonjour, je m'appelle Capucine. Je suis journaliste et journaliste passionné. Je crois que la connaissance, c'est le pouvoir et qu'il est important de tenir les gens informés de ce qui se passe dans le monde. J'aime rechercher des sujets et écrire des histoires qui font réfléchir les gens et apprennent quelque chose de nouveau. Mon objectif est d'être toujours au courant des dernières nouvelles et événements afin de pouvoir les partager avec les autres.
Bouton retour en haut de la page