Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Israël rejette la proposition de cessez-le-feu du Hamas, Netanyahu déclare « pas d’autre solution » que la guerre : Peoples Dispatch

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Photo : @Netanyahu/X

Israël a rejeté une proposition présentée par le Hamas pour un cessez-le-feu et un échange d’otages à Gaza. À l’issue d’une rencontre avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré lors d’une conférence de presse le 7 février qu’Israël était « sur la voie d’une victoire complète », qu’« il n’y a pas d’autre solution » et que la guerre serait terminée. gagné en « quelques mois ».

Comme le rapporte le Washington Post, Netanyahu « a exclu tout arrangement qui laisserait au Hamas le contrôle total ou partiel de Gaza » et a déclaré qu’Israël est la « seule puissance » capable d’assurer la sécurité. Netanyahu a déclaré lors de la conférence de presse qu’il avait dit à Blinken qu’Israël veillerait à ce que « Gaza soit démilitarisée pour toujours ».

« Le ‘jour d’après’ est le lendemain du Hamas. Tout le Hamas », a déclaré Netanyahu. Il a ajouté : « Il n’y a pas d’alternative à l’effondrement militaire. [of Hamas]. Il n’y aura pas d’effondrement civil de [Hamas rule] sans militaire », selon Temps d’Israël.

Non seulement le gouvernement israélien a rejeté à plusieurs reprises les propositions du Hamas qui pourraient permettre la libération de l’otage par le biais d’un échange, mais il a également continué à repousser les pressions des familles des otages. Netanyhu a réitéré mercredi que « la poursuite de la pression militaire est une condition essentielle à la libération des otages », ne disant rien du fait qu’Israël a tué ses propres citoyens tout en continuant d’attaquer et de bombarder Gaza en leur nom.

Plus tôt mardi, le Hamas avait présenté sa réponse à « l’accord-cadre » négocié par l’Égypte, le Qatar et les États-Unis pour une éventuelle cessation de la guerre génocidaire contre Gaza.

Les responsables de la sécurité des trois pays, ainsi que les responsables des renseignements israéliens, se sont rencontrés à Paris la semaine dernière, à la suite de quoi les médiateurs égyptiens et qatariens ont présenté une proposition à la résistance palestinienne.

Cependant, l’accord était largement impopulaire parmi les Palestiniens car il n’avait pas répondu à la demande fondamentale d’un cessez-le-feu permanent, optant à la place pour une « pause humanitaire » divisée en trois étapes. Le terme lui-même n’a pas de définition juridique précise et est défini par l’ONU comme une « cessation temporaire des hostilités à des fins purement humanitaires ».

Lire la suite | « La proposition de Paris est une proposition israélienne en contradiction avec les exigences de la résistance »

Les détails de la contre-proposition du Hamas, publiés par un journal libanais Al-Akhbar mercredi, comprenaient les éléments suivants : l’arrêt des opérations militaires mutuelles entre les parties, un calme complet et durable, un échange de prisonniers entre les deux parties, la fin du siège de Gaza, la reconstruction, le retour des personnes déplacées dans leurs foyers, et la fourniture d’abris et de secours à tous les résidents de toutes les zones de la bande de Gaza.

Le cessez-le-feu proposé aurait été mis en œuvre en trois étapes sur 135 jours. La première étape de 45 jours aurait vu la libération des détenus israéliens, notamment des femmes, des enfants, des personnes âgées et des malades, à l’exception de ceux enrôlés dans l’armée israélienne, en échange d’un nombre précis de prisonniers palestiniens.

Il y aurait un arrêt des opérations militaires et de reconnaissance aérienne, un repositionnement des forces israéliennes en dehors des zones peuplées de Gaza, une « intensification » de l’aide humanitaire et le lancement des travaux de reconstruction, notamment des hôpitaux dans tous les secteurs, et le retour des personnes déplacées. à leur domicile. Des discussions indirectes seraient également initiées en vue de rétablir un calme complet.

Ces pourparlers devaient être conclus au cours de la deuxième phase, qui comprendrait également la libération de tous les détenus israéliens de sexe masculin, civils et conscrits, en échange d’un nombre spécifique de prisonniers palestiniens. Cette phase élargirait davantage les travaux de reconstruction, la poursuite des mesures humanitaires et le retrait des forces israéliennes hors des frontières de toutes les zones de la bande de Gaza.

Dans la troisième et dernière étape, il devait y avoir un échange de corps et de dépouilles entre Israël et le Hamas, ainsi qu’une poursuite des mesures humanitaires établies lors des étapes précédentes.

Capucine

Bonjour, je m'appelle Capucine. Je suis journaliste et journaliste passionné. Je crois que la connaissance, c'est le pouvoir et qu'il est important de tenir les gens informés de ce qui se passe dans le monde. J'aime rechercher des sujets et écrire des histoires qui font réfléchir les gens et apprennent quelque chose de nouveau. Mon objectif est d'être toujours au courant des dernières nouvelles et événements afin de pouvoir les partager avec les autres.
Bouton retour en haut de la page