Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Israël et le Hamas sont très éloignés sur le cessez-le-feu et l’accord sur les otages à Gaza. Quels sont les points de friction ?

JERUSALEM — Israël et le Hamas examinent les termes d’un accord visant à instaurer un cessez-le-feu dans la guerre qui dure depuis quatre mois dans la bande de Gaza, en échange de la libération de dizaines d’otages toujours détenus et de la libération de nombreux Palestiniens. des prisons israéliennes.

Les deux parties restent très éloignées sur les conditions. Les médiateurs, le Qatar, l’Égypte et les États-Unis, s’efforcent de combler les divergences. Voici un aperçu de ce que veut chaque partie :


CE QUE VEUT ISRAËL : Retirer le Hamas du pouvoir à Gaza.

CE QUE VEUT LE HAMAS : Maintenir son contrôle sur l’enclave côtière.

LE POINT DE COLLAGE : Israël a fait de la destruction des capacités militaires et gouvernementales du Hamas un objectif central de sa guerre contre le groupe militant, qui dirige Gaza depuis qu’il a violemment envahi le territoire en 2007.

Après l’attaque stupéfiante du Hamas le 7 octobre, au cours de laquelle 1 200 personnes ont été tuées et 250 prises en otages, selon les autorités israéliennes, Israël s’est engagé à garantir que le groupe ne constitue plus une menace pour ses citoyens. Il affirme également vouloir maintenir un contrôle de sécurité illimité sur le territoire après la fin de la guerre.


CE QUE VEUT LE HAMAS : Libérer des centaines de militants palestiniens emprisonnés.

CE QUE VEUT ISRAËL : Pour garder ces militants derrière les barreaux.

LE POINT DE COLLAGE : Des milliers de prisonniers palestiniens sont détenus par Israël pour des accusations mineures ou plus graves – ou dans certains cas sans aucune accusation – liées à ce conflit de longue durée. Israël a déjà accepté des échanges commerciaux déséquilibrés pour ses captifs. Un accord de ce type, conclu en 2011, a libéré le soldat israélien Gilad Schalit de la captivité du Hamas en échange de 1 027 prisonniers palestiniens. Parmi les personnes libérées se trouvait Yehya Sinwar, l’actuel dirigeant du Hamas à Gaza, considéré comme le cerveau de l’attaque du 7 octobre qui a déclenché la guerre.

Le Hamas souhaite la libération de centaines de prisonniers et devrait exiger la liberté des militants derrière certaines des attaques les plus meurtrières contre les Israéliens. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les partenaires gouvernementaux d’extrême droite sur lesquels il compte pour rester au pouvoir s’opposent à un accord incluant des militants aussi importants. Il est également probable qu’ils rejetteront la demande de libération d’un si grand nombre de prisonniers.

Le sort des prisonniers est profondément émouvant. Alors qu’Israël les considère comme des terroristes, les Palestiniens les considèrent comme des héros luttant contre l’occupation israélienne. Pratiquement tous les Palestiniens ont un ami, un parent ou une connaissance qui a été emprisonné.


CE QUE VEUT ISRAËL : Reprendre les combats après la libération des otages.

CE QUE VEUT LE HAMAS : Obtenir un engagement initial selon lequel la libération de tous les otages mènera à la fin de la guerre.

LE POINT DE COLLAGE : Netanyahu affirme qu’Israël continuera à se battre jusqu’à la « victoire totale » sur le Hamas. Israël veut maintenir ses forces sur le terrain dans la bande de Gaza pour continuer à démanteler le vaste réseau de tunnels souterrains du groupe militant, à neutraliser les lance-roquettes et à tuer des militants dans le but de détruire les capacités militaires du Hamas.

La guerre a déjà provoqué des destructions généralisées, laissant certaines parties de Gaza inhabitables, déplaçant les quatre cinquièmes de la population et déclenchant une catastrophe humanitaire qui a laissé un quart de la population affamée.

Le Hamas souhaite qu’Israël s’engage à un cessez-le-feu permanent avant de commencer à négocier une libération progressive de tous les otages.

Capucine

Bonjour, je m'appelle Capucine. Je suis journaliste et journaliste passionné. Je crois que la connaissance, c'est le pouvoir et qu'il est important de tenir les gens informés de ce qui se passe dans le monde. J'aime rechercher des sujets et écrire des histoires qui font réfléchir les gens et apprennent quelque chose de nouveau. Mon objectif est d'être toujours au courant des dernières nouvelles et événements afin de pouvoir les partager avec les autres.
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page